lundi 23 mai: l'Orceyrette

Nous étions cinq ce matin au départ du parking de Plan Peyron.. Il faisait assez beau mais au cours de notre balade nous avons vu le ciel se charger de plus en plus mais les fleurs et les forêts restent toujours aussi belles sous le ciel gris. Après avoir fait le tour du lac nous avons cherché un emplacement à l'abri du vent qui devenait plus fort et donc plus gênant. Au bord de la piste face au lac une table et des bancs nous attendaient. Nous avons été rejoints par quatre vaillantes convives pour partager le repas (et la boisson)! Le temps ne se prêtant pas à un long farniente nous avons assez rapidement pris le chemin du retour et nous sommes arrivés aux voitures sans avor éssuyé d'averses.

Alice


 

Mardi 17 mai 2022 : Boucle de Barbein et ses pivoines

Nous avions fait ce circuit l'an dernier le 18 mai, et n'avions vu que quelques boutons de pivoines sauvages. Cette année, grand changement : les 6 randonneurs, à peine partis de Barbein, ont pu admirer ces fleurs. Beaucoup bien ouvertes et épanouies, d'autres en cours de fanaison, certaines en bouton. Buissons multiples jusqu'au chalet privé et le carrefour des Quatre Chemins. Là, nous décidons de faire l'aller-retour jusqu'à la crête des Penons.

Pique-nique sur la crête près du bâtiment militaire (ancien poste de télégraphe) Vue d'un côté jusqu'au Grand Morgon, avec lac de Siguret, Serre-Ponçon, St Clément ; de l'autre sur Guillestre, le fort de Montdauphin, St Crépin et même la Font Sancte.

Retour par le Brunissard local, la Bonne Eau (et sa fontaine non potable). Aux environs de la cabane de Palps, nous lâchons le chemin balisé pour prendre en épingle gauche une piste qui nous fait rejoindre le torrent (rive droite). Une paroi rocheuse surplombe sa rive gauche. Descente plus raide, passage sur une sorte de digue (voir les vidéos), tournant à droite pour arrriver à la route de Barbein juste avant le pont. Quelques centaines de mètres sur la route pour atteindre les voitures.        Environ 600m de dénivelé.

Temps très beau, assez chaud. Quasiment notre première balade d'été, qui nous pousse à nous rafraîchir à l'hôtel Lacour avant de nous séparer.

Patricia

photos vidéo1 vidéo2


 

lundi 16 mai: Freissinières

Malgré un temps gris et une petite averse dès que nous avons quitté les voitures, nous étions neuf ( plus une invitée de race cocker) assez optimistes pour partir faire le tour de la plaine de Freissinières. Et nous avons eu bien raison car peu après un premier petit rayon de soleil est apparu. Nos avons cheminé tranquillement en évitant moutons et patous jusqu'à notre lieu de pique nique habituel que nous avons trouvé squatté par les moutons! mais qu'importe nous avons trouvé un petit coin au soleil pour partager un bon moment et une bonne bouteille mais sans nos participantes pique nique découragées par la pluie du matin. Le retour s'est fait par la rive droite en forêt où nous avons cherché les hibous sous les mousses et les rochers. Un dernier pot de l'amitié à Vallouise avant de rentrer chez nous.

Alice

Photos22/05/16

___________________________________________________________________________________________Album

Mardi 9 mai 2022 : Ailefroide

C'est  sur  un parking  vide que la voiture  dépose les 4 randonneuses du jour.
La météo est favorable, mais nous  ne souffrons pas  de  la chaleur.
Le  Pas de la Rosse est fermé, pique-nique  sur la pelouse  du camping.
Randonnée  classique et des fleurs   à  profusion, qui aurait  pu  s'appeller  Randonnée  botanique.   Pour  nous c'était un plaisir des yeux ..
Retour  vers 16h

Geneviève

photos


 

Lundi 9 mai: Val des Prés

Même si la météo a été un peu trop optimiste, le temps a été assez beau pour que nous profitions pleinement de la balade (chemin tranquille en forêt sans trop de montées) et du pique nique à Val des prés où Christine, toujours pleine d'entrain et d'énergie, nous a retrouvés et nous a offert l'apéro! Nous avons donc passé un bon moment autour de la table au bord de la Clarée avant de reprendre le chemin du retour. Nous avons fait une dernièe petite pause amicale à Vallouise.

Alice

Photos22/05/09 ValdesPrés


 

Mardi 3 mai 2022 : Torrent du Chagne

Une météo pessimiste ne décourage pas les 4 randonneuses qui, comme prévu, se retrouvent à 10h au départ du sentier du torrent du Chagne. Arrivée à Risoul village vers 13h , pique-nique à l'abri du porche de l'église lors de la seule petite averse de la journée.

Agréable randonnée aux paysages variés, et vue dégagée sur les environs. 7,6 km et 412 m de dénivelé.

Geneviève

photos


 

Lundi 2 mai: Mikéou

Nous étions trois ce matin au rendez-vous de Vallouise. La route puis la piste nous ont permis une montée tranquille jusqu'à Basse Rua, puis, courageux que nous sommes, nous avons prolongé un peu la balade prévue en poursuivant  jusqu'au Villard. Tantôt au soleil, tantôt en forêt, nous avons pu grâce à quelques petits raidillons trouver le temps d'admirer les fleurs et d'échanger nos idées sur nombre de sujets. Puis nous avons rejoint le lieu de pique nique; il y avait bien une voiture blanche au parking, mais personne; nous avons attendu puis décidé de sortir notre casse croûte lorsque mon téléphone a sonné: Christine et Michèle, toujours vaillantes, étaient déjà montées jusqu'à la table d'orientation où elles nous attendaient pour le pique nique. Nous les avons rapidement rejoint et un petit verre de porto a remis tout le monde en forme pouur la descente qui s'est terminé en voiture pour les unes et à pied pour les autres. Tradition oblige, les trois marcheurs ont terminé par une petite bière à Eygliers.

Alice

photos


Mardi 26 avril 2022 : Aérodrome de St Crépin, Mikéou, ...

Départ du parking du premier hameau après le pont de l'aérodrome. Dès la sortie de la voiture, une glissade sur le gravier abîme un poignet. Cela ne décourage pas les 5 randonneurs, qui décident de ne pas passer par Le Ponteil, mais de tenter d'atteindre les Preyts par des sentiers forestiers de traverse. Les bulldozers ont fait pas mal de dégâts, à des chemins larges et encombrés de bois en succèdent d'autres où une machette aurait été de grande utilité. Mais pas de solution de continuité, et nous arrivons aux Preyts (ou Spreyts) De là, nous nous dirigeons vers Mikéou par le sentier "du haut". En chemin, pique-nique devant un magnifique panorama. Nous longeons quelques beaux chalets, puis descendons vers le Cros. Là, Marco (prévenu la veille cette fois), toujours fidèle, vient nous chercher pour nous ramener aux voitures. Toujours un peu entassés à 6, mais c'est pour peu de kilomètres.

Environ 750 m de dénivelé, et pas mal de kilomètres en linéaire.

Patricia

photos

 


 

lundi 25 avril: le Villaret

Est-ce les nuages et l'humidité qui ont causé ce découragement? En tous cas nous n'étions que deux au rendez-vous, Gérard Luquin et moi. Nous avons fait une petite balade bien tranquille puis, arrivée au Villaret, nous sommes montés sur un petit promontoire où quelqu'un a eu l'obligeance d'installer un banc. C'est là que nous avons pris notre repas frugal mais, en même temps, confortablement installés, nous avons refait le monde et ça, ça prend beaucoup de temps! Pour le retour nous avons pris un chemin plus long que prévu en montant un peu au dessus de la station de 1400 pour traverser le camping et redescendre par la petite route de la Maison du Miel. Une bien belle journée.

Alice


 

Mardi 19 Avril 2022 : Cabane du Parapin, Fontaine St Marcelin

Un peu après 9h30, douze pieds commencent à se mouvoir au parking du Grand Parcher pour se diriger vers le bois de Parapin (4 bipèdes, et un quadrupède). Montée jusquà la cabane du Parapin, puis passage par la fontaine St Marcelin (ou Marcellin). Descente ensuite et traversée du torrent du Rif Cros, et du torrent du Milieu (celle-ci équipée d'une corde dont nous avons préféré nous passer). Les falaises de Montbrison sont toujours aussi spectaculaires, avec quelques rocs roses dispersés ça et là.

Piquee-nique sur la citerne de la Barthelay. La cabane du même nom a disparu, rasée (par l'ONF ???) Redescente vers les Vigneaux, jusqu'à ce qu'il soit possible de retraverser le torrent du Rif Cros au-dessus du village. La piste forrestière nous ramène au Grand Parcher, sous une température parfois un peu excessive.

D'après Visorando, 750 m de dénivelé et 9 km de linéaire.

Patricia

photos


 

Mardi 12 avril 2022 : Les Crots - Abbaye de Boscodon

En suivant les pas des « romieux » (pèlerins en occitan) de jadis sur la voie de Turin à Arles qui permettait de se rendre d’Italie à Saint-Jacques-de-Compostelle, nous voici donc tous les six partis de Crots  à 9h30 sur les sentiers qui conduisent à cette belle abbaye Notre-Dame de Boscodon.
Fondée en 1142 par l’ordre monastique de Chalais l’abbaye est ensuite rattachée à l’évêché d’Embrun et au XVème siècle devient bénédictine. Son lieu de construction, comme pour toutes les abbayes cisterciennes de cette période, est soigneusement choisi : un fond de vallée isolé dans ce cirque montagneux qui va du Morgon au Pouzenc avec de l’eau, des forêts pour le bois et, après défrichement, des pâturages à proximité mais cependant pas trop éloignée du grand axe de circulation de la Durance pour contrôler les flux des voyageurs, du bétail  et des marchandises.

Les choses ont bien changé depuis !
De la Croix de la Cagnole la vue dévoile le barrage de Serre-Ponçon à l’étiage en cette période de l’année et vers le Nord le paysage urbanisé et mité d’Embrun et de ses environs.
Le chemin, bien connu des randonneurs du Club des loisirs de Pelvoux, traverse les hameaux de Beauvillard puis, par une longue traversée pratiquement à courbe de niveau, rejoint le Torrent de Boscodon, toujours impressionnant par son lit profond et capricieux, charriant inlassablement des tonne de roches et de gravier. Passage à la « ferme au chien qui aboie » et, bientôt, voilà que surgit l’abbaye, toujours attendue avec une certaine émotion et qui, du fait de la perspective montante, semble comme repliée, tassée sur elle-même, recueillie sur son passé de prières pourrait-on dire. Le site est bien tel qu’on l’attend au sortir de l’hiver, ceint par une couronne de montagnes encore enneigées
L’église, dont l’harmonie des volumes s’accompagne d’une symbolique forte, nous accueille pour quelques mélodies chantées à mezza voce et pour un instant de recueillement et de partage.

Le pique-nique, agrémenté d’œufs de Pâques en chocolat et, pour certains, d’une rasade de genépi, est vite avalé. Claudette nous a parlé avec chaleur du hameau du Bois sur le versant oriental de la vallée et il est de plus possible  de poursuivre le chemin jusqu’à Savines où nous prendrons le bus pour revenir à Crots. Patricia a compulsé les horaires, 15h57, c’est jouable…
Le chemin dans la forêt est magnifique puis empierré à l’ancienne avant d’arriver au premier des trois  hameaux du Bois. Nous suivons l’antique voie de transhumance ovine qui conduisait  jusqu’en Pays d’Arles. Cette minuscule seigneurie située à 1254m, qui remonterait à l’époque romaine, appartiendra ensuite à Guillaume de Montmirail, seigneur local qui permit grâce à ses dons, la construction de l’abbaye de Boscodon.
Là nous  découvrons un habitat surprenant par son architecture, maisons avec arcades et balcons, , la chapelle Saint-Benoit, le four à pain, la maison « Serres » où a grandi Roger Cezanne, historien local et poète, puis dans le hameau suivant, des maisons fortifiés.

Au lieu-dit la Rochette, la pancarte indique: Savines 1h30. Aurons-nous le temps d’attraper le bus ? Nous hésitons car sur la carte le chemin est encore long, suivant les circonvolutions de de la forêt et personne dans le groupe ne l’a encore suivi. Nous décidons donc de rejoindre la route d’accès à l’abbaye et c’est la descente fastidieuse sur le goudron, solution que nous aurions voulu éviter.
« La route est longue, longue, longue, marche sans jamais t’arrêter.
La route est dure, dure, dure, chante si tu es fatigué…. »

Mais tout a une fin et à 16h nous voilà revenus au point de départ. Une bien belle randonnée, chargée d’histoire et de spiritualité !

Jean-François

photos                   vidéo1     vidéo2


 

Mardi 5 avril 2022 : Les Escoyères et les chalets du Queyron

9h25, pont de Bramousse : quatre randonneuses et le randonneur que vous connaissez, souvent seul, « attaquent » le sentier du GR-Tour du Queyras qui grimpe tout droit aux Esponces et aux Escoyères. Le temps est radieux et, sur l’autre versant à l’ombre, le hameau de Bramousse se remet lentement des dernières atteintes de l’hiver, soulignant encore l’alignement des cultures en terrasses construites par les anciens.

Au Châtelard le groupe en bonne forme poursuit vers le Queyron. Dans la forêt nous retrouvons avec plaisir ( ?) la neige tombée lors des dernières chutes, abondantes sur le Queyras.

12h40, chalets du Queyron : la façade au soleil de l’un d’eux et les madriers posés à même le sol nous invitent à la pause. Bien-être, contemplation, toutes et tous s’exclament devant la douceur de l’air, la limpidité du ciel et les cimes enneigées qui brillent au loin, la Pointe de Rasis et, porteurs de souvenirs heureux, les cols Fromage et de Bramousse.

Le divin n’est pas loin et nous vivons un instant magique comme hors du temps, comme hors de la vie d’en bas…

Pique-nique arrosé de genépi (celui de Monique est décidemment le meilleur) et de Limoncello. L’excellent gâteau de Claudette (100g d’amandes, 100g de noisettes, toutes grossièrement concassées, 3 œufs, 80g de sucre, 2 cuillères de rhum et 30 minutes au four 180°) termine ce moment convivial et singulier.

14h, il faut songer au retour: petit arrêt au Châtelard, à la chapelle Saint-Romuald et aux Estompes et ses belles maisons. Là, à la seule fontaine qui coule toujours, on fait le plein des gourdes. Françoise note bien quelques bestioles au loin, des caprins sauvages, vite identifiés par Monique comme des mouflons. Ils sont cinq, à brouter paisiblement au soleil sous la chapelle Sainte-Marie-Madeleine.

L’ancien chemin muletier puis la route avec ses fameux lacets nous ramènent finalement assez rapidement à la grande route de la vallée, sans oublier, en cours de descente, ce banc bienvenu où ces dames ont fait la causette.

17h, pont de Bramousse : il faut revenir à la réalité, la tête et les yeux encore pleins de scintillements merveilleux.

Jean-François

photos vidéo


 

lundi 4 avril: la Roche de Rame

Malgré une heure de départ peu matinale il faisait encore bien frais quand nous sommes  partis de Géro, à cinq, quatre randonneuses et un randonneur! Heureusement le soleil nous a accompagnés toute la journée; nous avons traversé les différents hameaux jusqu'au Bathéoud, prenant tout notre temps pour admirer de belles vieilles maisons rénovées et les ruelles bien pavées. Puis nous avons traversé le torrent de Bouchouse et nous avons pris un sentier, un peu raide, qui nous a amenés au lac où nous avons retrouvé Cathy et Christine pour le pique nique; des chaises soigneusement entassées à l'abri semblaient nous attendre et nous avons profité de ce confort bienvenu (et fidèle à la tradition, Cathy en a profité pour sortir son tricot)! Nous avons laissé Cathy et Christine rejoindre leur voiture et nous sommes passés par le bas du village pour rejoindre les nôtres.

Alice (Photos)


 

lundi 28 mars: le Simoust

En ce début de printemps nous sommes d'humeur aussi festive que sportive: nous étions donc neuf au Simoust aujourd'hui, quatre marcheuses qui ont fait le tour du plateau par le sentier qui surplombe la Rue des Masques, avec une belle vue sur la main du Titan et le Guil; nous avons pu admirer les canaux bien entretenus le long desquels l'écobuage était en cours et les sommets bien enneigés du Pelvoux et de l'Ailefroide. Au bout du plateau vers le Pain de Sucre, nous avons retrouvé les cinq non marcheurs: Christine qui fêtait son anniversaire, nous avait apporté l'apéro  (merci à toi Christine) que nous avons partagé avec grand plaisir avant de faire une petite sieste confortable au soleil. Puis les quatre marcheuses ont repris le chemin du retour, emportant comme souvenir de cette belle journée, une bonne couche de fumier sous les semelles. Le printemps est bien là!

Alice

Photos


 

Mercredi 23 mars 2022 : le Poux

Nous sommes 6 à laisser derrière nous Saint-Martin-de-Queyrières  et entamer la raide montée au Poux. Lorsqu’on débouche sur les replats herbeux supérieurs, c’est l’enchantement d’un panorama a 180 degrés sur les versants enneigés des montagnes du Sud (Tête de Gaulent, Tête de Vautisse et tous les grands sommets au dessus de Freissinières: Dormillouse, Canonnière, Félix Neff,…). En face de nous la Pendine, l’Ayglière, le Bonvoisin et même le sommet des Bans. Vers le Nord la neige est moins présente, arrêt au hameau du Poux avec ses belles maisons joliment restaurées et la Chapelle Saint Augustin et ses fresques La route taillée dans la falaise nous conduit à la forêt du versant Nord et sa route forestière avec beaucoup de glace mais la neige tombée ces derniers temps permet de toujours trouver un espace de progression sûre

Pique-nique au soleil au Clôt de la Rama puis descente sur Roche Baron, ses falaises d’escalade impressionnantes La route en lacet (l’ancienne route de Briançon jusqu’au 19 elle siècle (?) nous ramène au point de départ..Temps splendide, frisquet au départ. Rando de 9h a 14h,De l’avis unanime des 5 participantes et du seul participant, un enchantement tout au long de la journée

Jean-François

(Photos)


 

 

lundi 21 mars: le Fort d'Anjou

Nous étions dix ce matin au départ (dont deux hommes!), par un temps encore frais sous un ciel légèrement voilé. Une montée tranquille et sans histoire nous a mené jusqu'au fort où nous avons pu manger dans l'herbe sous un beau soleil. Il valait mieux rester à l'abri du vent tout de même. Nous avons passé un long moment là-haut à admirer la montagne et à bavarder. puis le retour s'est fait tout aussi tranquillement par le même itinéraire.

Alice (Photos)


 

Mardi 15 mars 2022 : Chalets de Moussière

De presque bon matin, 7 dames partent du Villard de St Crépin. Vu le peu de blancheur du paysage, elles laissent les raquettes dans les voitures, mais préfèrent suivre la route. Vers 1500 m, la neige, assez molle, apparait, mais ne dépassera jamais 10 cm. 5 osent prendre un raccourci vers la fin qui les amènent juste à la Croix des chalets de Moussière, les 2 autres continuent la route. Traversée d'un banc de brouillard, mais retour du soleil pour le pique-nique sur les marches d'un chalet. Descente, en prenant plus de raccourcis, en mettant les crampons (qui bottent), en les enlevant ensuite. Visite du centre ville du Villard de St Crépin, et retour aux voitures. Finalement agréable balade, alors que l'état du terrain était, lors du projet, une grande inconnue.

Patricia

photos


 

Mardi 8 mars 2022 : Hameaux de Châteauroux

Ce 8 mars, journée des femmes, 8 d'entre elles sont parties de Châteauroux. Elles ont fait moins de 800 m de dénivelé, mais beaucoup plus que 8 km en linéaire. Au début, GR 50 (chemin de Compostelle) passant par St Marcelin, les Chamousses, puis bifurcation pour se diriger vers la Croix du Serre de l'Aigle, Champ Sicard. Pique-nique dans un pré ensoleillé. Très belle vue allant du fort de Montdauphin au Grand Morgon. Début de descente vers St Etienne. 5 courageuses font l'aller retour jusqu'au belvédère de Roche Rousse. A St Marcelin, petit détour pour admirer de plus près l'église, fermée malheureusement. Retour aux voitures à Châteauroux. Abondance de croix sur l'itinéraire, pourtant agréable.

Patricia

photos (dans le désordre)


 

lundi 7 mars: Piolier

Nous étions quatre ce lundi pour aller à Piolier. L'air est encore un peu frais mais nous avons eu du soleil toute la journée malgré quelques nuages. Après une montée toute en douceur par la piste, nous avons fait le petit tour de Piolier puis nous avons continué jusqu'à Sachas où nous avons trouvé un endroit bien confortable pour le pique nique. Ensuite nous sommes redscendus par la route  puis une piste nous a ramenés au cimetière de Prelles où nous avions garé les voitures. Enfin au retour nous avons pris un pot et passé un moment bien agréable chez Annick.


 

Mardi 1er mars 2022 : Ratière

7 à partir du cimetière de Prelles pour monter vers Ratière. A partir de l'oratoire (de "St Ph"), nous chaussons les crampons, que nous ne quitterons plus jusqu'à Sacha au retour. Arrivée à Ratière un peu après 11h. Du coup, nous continuons l'itinéraire qui va au col de Trancoulette, jusqu'à avoir une vue plus avancée sur le vallon. Pas question de descendre par la Blétonnée, c'est trop enneigé de ce côté-là. Retour à Ratière pour un pique-nique avec table adéquate en plein soleil. Au dessert : des bugnes pour ce jour de mardi gras (et aussi des pralines maison) Descente au début par le même chemin, puis par d'autres raccourcis (le dernier non marqué par IGN) qui nous emmènent au-dessus de Sacha. Visite du village, et direction Piolier. De la chapelle de Piolier, chemin jusqu' à la route du cimetière de Prelles, dont la raideur est à déconseiller aux genoux fragiles. Arrivée aux voitures à 15h20.

Patricia

photos


 

lundi 28 février: cabane de la Rima

Nous étions quatre à partir du Villard de Saint Crépin; nous avons pris tout notre temps pour monter car il faisait bon au soleil, même s'il faisait encore bien frais à l'ombre. Il y a eu un petit passage en neige plutôt qu'en glace pour atteindre la cabane où nous avons pique niqué, installées confortablement à la table prévue à cet effet. Nous avons mis autant de temps à descendre  qu'à monter, avec les bavardages et les photos car la vue est très belle, les sommets sont encore ien enneigés. Et de retour à l'Argentière nous avons pris le verre de l'amitié, gracieusement accueillies par Lina. Petite journée bien tranquille et bien satisfaisante.

Alice


 

Mardi 22 février 2022 : Pré Riond, Gros

Nous sommes parties à 4 de l'Eglise d'Eygliers. Après Font, le chemin du cantonnier (et non celui du facteur, c'est à dire le sentier en balcon de plus en plus accidenté). 2 cm de neige par endroit, presque plus qu'à Pelvoux, des traces de sangliers qui ont bien labouré. Nous prenons ensuite la route de Gros, pour nous diriger d'abord vers Pré Riond. Les mouflons sont bien dans leur pré favori. Pique-nique en plein soleil à notre table habituelle.

Retour par Gros, où nous visitons la chapelle. La même route et le même début du chemin du cantonnier. Puis petite variante pour voir la prise d'eau datant de Vauban qui alimente le fort de Montdauphin. Juste avant la Haute Boyère, des arbres dont l'écorce a été dévorée par les cerfs. Puis Basse Boyère, et nous rejoignons la voiture à Eygliers. La locale de l'étape nous invite aimablement à venir goûter chez elle (produits maison, même le jus de raisin).

Beau soleil. Un peu de vent au retour sur la route de Gros, mais bien abritées tout le reste de la rando.

Patricia

photos


 

Vendredi 18 février 2022 : Bouchier (sans raquettes)

En ce jour inhabituel pour la balade du club, nous étions 3 à partir du début de la route des Traverses, en face du chemin menant à la Via Ferrata. Plus loin à gauche sur la départementale, nous prenons le sentier qui mène à Bouchier. Nous préférons un peu plus tard chausser nos crampons, ôtés bien avant de rejoindre la route carrossable de terre menant à Bouchier. Pique-nique confortable assis sur une murette du village.

Puis passage le long du gîte « le pas du loup », de l’antenne, et descente par le GR 50. La source, d'après Aimé Han, s'appelle La Fouen des Ousselles. Poursuite de la descente jusqu’aux alentours de la cabane du Barthalay et la citerne. Bien que très près de la cabane, nous ne l’avons jamais vue ! Route allant vers les Vigneaux, et sentier du retour de la Via Ferrata, qui nous amène pile à notre parking.

Des traces de chevreuil assez fraîches, quelques tussilages, bien sûr des héllébores fétides. Beaux panoramas ensoleillés. Cela valait la peine de sortir !

 

Patricia

 

photos


 

 

Mardi 8 février 2022 : Chambran (sans raquettes)

10 à partir du parking de la route de l'Eychauda, au-dessus du Sarret. Nous commençons par le chemin qui mène au Gîte de la Juliane, rejoignons le sentier de la cabane Chouvet, puis bifurquons pour retrouver la route au tournant au-dessus des Choulières. Les crampons s'évèrent fort utiles dans deux ou trois endroits bien ombragés. Ensuite, la route, avec le passage habituel de la Cascade et ses blocs de glace, jusqu'aux chalets de Chambran. Pique-nique au sec, avec desserts. Et libations pour fêter nos retrouvailles, pour certains depuis de longs mois. Descente par le GR 54.

En dépit d'une cuisse, de plusieurs genoux, et de poumons endommagés, bonne allure. Soleil constant, et surtout, très agréable compagnie.

Patricia

photos


 

Mardi 1er février: Pousterle et belvédère du Fournel

Six personnes  pour  le col de la Pousterle et le belvédère  du Fournel. 1 raquettes  5 crampons.
Vers midi arrivée  au col, rencotre  avec  Jean François  qui  randonne en famille.
Pique-nique  à  table  au belvédère  du Fournel.
Sur les conseils  de J F nous continuons vers le plateau  des Sagnes bien  praticable en crampons.
Belle rando, et aujourd'hui  protégée du vent...
Nous  avons  fait une dizaine  de kilomètres et 320 mètres  de dénivelé
Retour aux voitures  vers   15h

Geneviève

photos

 


 

Mardi 25 janvier 2022 : Champaussel (sans raquettes)

Six randonneuses pour Champaussel et l'Adroit.  Arrivées avant midi sous la Coste des Arnaud, et déjà 500 mètres  de dénivelé dans les jambes ....  Persévérantes, et portées par l'ambiance chaleureuse du groupe, nous continuons notre marche en direction de L'Adroit     A 1 km de l'arrivée le sentier nous abandonne, le terrain est complétement raviné et le chemin impraticable !... Nous voilà si près du but mais contraintes de faire demi-tour !...  Pique-nique sur le sentier du retour vers 13h30.    Nous avons fait 733 mètres de dénivelé, 9,11 Km  Retour aux voitures à 16h30

Geneviève

photos




 

Mardi 18 janvier 2022 : vers le Col d'Anon

Nous sommes six de la vallée de Vallouise à partir des Roberts au dessus de Freissinieres. Il est 9h45 et le temps est superbe. Au loin le Grand Pinier et ses lacs, que l’on devine, resplendit bien au dessus de la froide vallée qui ne voit que peu le soleil pendant ces journées d’hiver.

Le sentier permet d’éviter les lacets de la route et nous voilà bientôt aux Aujards avec ses belles maisons. L’une d’entre elles, plus particulièrement, rappelle des souvenirs de vacances à la montagne animés et chaleureux.
Une boucle par le sentier du col des Lauzes nous permet de deviner le lac éponyme prisonnier de sa gangue glacée. Ici l’ambiance est magique, la forêt amicale, les lointains scintillants, le bonheur tout simplement.
La vue du col pendant trajet en voiture nous a dissuadé de prendre les raquettes, aussi s’aventurer sur le versant Fournel bien enneigé et faire une boucle vers le col d’Anon n’est pas possible.
La piste forestière sous le Simous nous ramène donc rapidement aux Balmettes.
A nouveau la route du col puis la trace s’arrête au poteau 1891m. A 12h45 un carré d’herbe sous un mélèze nous accueille pour le pique-nique nique dans un décor de rêve.
Puis c’est la descente par la route et le sentier.
Un soleil généreux nous aura accompagné tout au long de cette randonnée superbe en tout point: les villages et hameaux bâtis dans la pente, plein Sud avec leur bardages de mélèzes burinés , témoins de cette vie passée si dure, la forêt, les alpages, la vue qui porte loin vers le Queyras et enfin mais par dessus tout la chaude amitié de la montagne.
Retour aux voitures à 15h.
Montée 3h, descente 1h3/4 et 500m de dénivelé positif
Jean-François 

photos


 

Mardi 11 janvier 2022 : Narreyroux

Les chalets de Narreyroux en raquettes au départ de la Maison du miel à Puy-Saint-Vincent. 
Montée par la route et descente en rive droite par le sentier de découverte et la Balme.
2 personnes. JF

 

Mardi 4 janvier 2022: Chambran

Nous sommes deux garçons à partir du Domaine des Claux (9h30) pour monter à Chambran en empruntant tous les sentiers-raccourcis disponibles Les crampons sont indispensables et la neige augmente avec l’altitude. La température est clémente mais le ciel se voile, nous laissant toutefois le temps de faire plus tard un pique-nique frugal, au soleil sous la cabane des bergers sur le chemin de l’Eychauda.

Le vallon de Chambran est, à cette heure, tranquille et solitaire, et nous ne nous lassons jamais de contempler les sommets environnants, source de tant de souvenirs de jeunesse : les Clouzis, la Brèche Gardiner, l’Yret, …

Descente en boucle par les sentiers panoramiques supérieurs et retour à la voiture (14h)

2h de montée, 2h de descente, 400m de dénivelé et un peu plus de 14km.

Jean-François


 

lundi 3 janvier 2022 : Gros

Par ce beau temps printanier, nous étions huit à partir ce matin. Nous avons pris la route qui mène à Gros (où nous avons visité la chapelle avec ses belles fresques) puis, la neige ayant bien fondu en quelques jours, le sentier et la piste qui mènent à Pré Riond. Confortablement instalés autour d'une table nous avons trinqué à la nouvelle année et au printemps et même Odile nous a accompagné en buvant une goutte de porto. Le retour s'est fait tranquillement par le même itinéraire et au retour nous avons encore fait une halte conviviale au bistrot d'Eygliers.

Alice